Facteurs de risques > Tabac

QUE SE PASSE T-IL QUAND VOUS FUMEZ ?

Des milliers de particules toxiques...

A chaque bouffée de cigarette, la fumée inhalée fait pénétrer dans votre corps une multitude d'éléments toxiques dont principalement :

- la nicotine, dangeureuse surtout par ses effets sur le système nerveux et responsable de cette impression de "manque" ressentie par le fumeur qui s'arrête;

- les goudrons, principales substances à l'origine des cancers;

- l'oxyde de carbone qui prive le sang d'une partie de l'oxygène essentiel à notre vie.

Retour au haut de la page

A l'assaut de notre organisme

Ce mélange entre dans l'organisme par le nez ou la bouche, l'inonde progressivement de ces substances dangeureuses.

D'abord véhiculées par l'air respiré, celles-ci atteignent successivement le larynx, la trachée, les bronches et les poumons (goudrons). Puis le sang, à son tour , le distribue à toutes les cellules du corps, la nicotine, l'oxyde de carbone et d'autres constituants de la fumée du tabac.

QUAND LA SANTE SE CONSUME

Le tabac est une grande menace pour les artères :

- les artères coronaires qui irriguent le coeur (risque d'infarctus, de mort subite),

- les artères des jambes : l'artérite se rencontre presque exclusivement chez les fumeurs ,

- les artères cérébrales (risque de paralysie).

L'oxyde de carbone prend la place d'une partie de l'oxygène transporté par le sang et favorise le dépôt de cholestérol sur les artères.

La nicotine accélère le coeur, augmente la tension artérielle, fait baisser le bon cholestérol (HDL), augmente l'agrégation des plaquettes sanguines et favorise la formation de caillots.

Retour au haut de la page

FEMME, ENFANT ET TABAC

Les jeunes : cibles et victimes

L'enfant doit souvent supporter le tabagisme de ses parents, quelquefois dès avant sa naissance. A l'adolescence, il est fortement sollicité par une publicité en quête de nouveaux fumeurs.

Les effets nocifs graves apparents du tabac ne se manifestent qu'après plusieurs années de consommation. Fumer expose cependant le jeune fumeur à des accidents cardiaques précoces. L'infarctus du myocarde avant 45 ans survient pratiquement toujours chez un fumeur.

La femme plus menacée

En plus des conséquences communes à celles des hommes, la femme qui fume court des risques qui lui sont propres :

- le tabac a un effet défavorable sur la fécondité,

- risques accrus d'accidents vasculaires en cas de prise de contraceptifs oraux , l'association pilule + tabac est fortement déconseillée,

- risque de complications lors de la grossesse,

- enfant plus fragile à la naissance.

Retour au haut de la page

CETTE ETRANGE SENSATION DE MANQUE

Une véritable drogue

La nicotine est la principale substance responsable de cette sensation de "manque" bien connue de nombreux fumeurs et qui se manifeste par une envie irrésistible de fumer.

C'est par l'action de la nicotine sur le cerveau que la dépendance du tabac s'installe peu à peu, créant le besoin de fumer pour maintenir un taux suffisant de nicotine dans le sang.

Etre ou ne pas être dépendant

Le degré de dépendance à la nicotine varie d'un fumeur à l'autre et peut être mesuré par des tests (test de Fagerström par exemple) qui prennent en compte les habitudes tabagiques.

La dépendance du tabac peut être comparée à celles dues aux drogues dures. Plus son degré est élevé, plus l'arrêt du tabac est difficile.

Retour au haut de la page

LE DROIT DE NE PAS FUMER

Tabagisme passif, tabagisme subi

Le "fumeur passif" est un non-fumeur qui respire la fumée des autres malgré lui et en subit indirectement les dangers.

Côtoyer régulièrement un fumeur pendant des années provoque les mêmes effets que fumer soi- même quelques cigarettes par jour soit une augmentation de 20 à 30 % d'acident cardiaque. Respirer la fumée des autres peut être dangeureux.

Défense des non-consommateurs

Le décret du 12 septembre 1977 interdit de fumer dans les hôpitaux, établissements d'enseignement, lieux où se prépare et où se vend la nourriture...

Le décret du 1er novembre 1992 étend ces interdictions aux bureaux et entreprises, aux gares et aéroports...En outre les bars et restaurants doivent prévoir des zones non-fumeurs clairement signalées.

Mais seul un minimum de compréhension de part et d'autre, de courtoisie et sens de responsabilités, permet de pallier les réels inconvénients du tabagisme en société.

Retour au haut de la page

ARRETER DE FUMER : GAGNANT SUR TOUTE LA LIGNE

Plus de la moitié des fumeurs souhaite s'arrêter de fumer. Que l'on soit petit ou grand fumeur , arrêter de fumer vaut vraiment la peine. Malgré les difficultés ressenties par beaucoup de fumeurs, surtout parmi les plus dépendants, c''est l'assurance, à coup sûr, d'atténuer puis d'annuler à plus ou moins long terme la quasi totalité des méfaits du tabac par :

- l'élimination de la nicotine et de l'oxyde de carbone et de leurs effets,

- l'amélioration du souffle et la dispartion progressive de la toux matinale,

- la diminution des risques d'infarctus du myocarde et de cancer du poumon,

- l'amélioration des symptômes chez l'artéritique.

Retour au haut de la page

LES CLES D'UNE LIBERATION

Votre meilleur atout, c'est vous-même : vous seul pouvez prendre la décision de ne plus fumer et vous y tenir !

Après avoir "mûri" votre décision en y pensant souvent et en vous motivant :

- choisissez bien le jour J de l'arrêt définitif : une fête, un anniversaire, des vacances,...

- prévenez votre entourage et votre médecin qui pourra vous aider, notamment en cas de grande dépendance,

- aidez-vous vous-même en vous décontractant (exercices de respiration), en dormant suffisamment et en vous trouvant des "trucs" personnels pour contourner vos "envies" ( boire un grand verre d'eau froide, respirer très fort plusieurs fois, etc.),

- faites ou refaites du sport.

Retour au haut de la page

EVALUATION DE LA TOXICITE DU TABAC

Le médecin pose les questions suivantes à son patient fumeur de manière à évaluer le degré d'intoxication au tabac :

- Combien de cigarettes fumez-vous par jour ?
- Taux de nicotine de vos cigarettes ?
- Inhalez-vous la fumée ?
- Quand fumez-vous le plus ?
- A quel moment après le réveil fumez-vous votre première cigarette ?
- Quel cigarette vous paraît la plus indispensable ?
- Trouvez vous difficile de fumer dans les endroits interdits ?
- Fumez-vous même si une maladie vous oblige à rester au lit ?

Ce test est appelé le test de FAGERSTRÖM et en fonction de son résultat, le sevrage sera adapté.

Retour au haut de la page